Le prêt in Fine

Payez plus pour économiser plus grâce au prêt in fine !

Le prêt in Fine est un prêt avec différé partiel sur toute la durée du prêt. A première vue il ne présente que très peu d’utilité mais… on vous explique !

Le prêt In Fine est très intéressant pour les personnes voulant acheter un bien pour le louer. En effet, le paiement d’intérêts d’emprunt se déduit des revenus fonciers – tout comme les travaux et les assurances par exemple. Pour les connaisseurs, vous savez que le but est d’obtenir un déficit au niveau des revenus fonciers pour pouvoir en déduire une partie sur les revenus globaux (salaires, etc.). Néanmoins, vous ne pouvez pas créer un déficit avec les mensualités d’intérêts de crédit seules mais vous le pouvez avec les mensualités d’intérêt + le prix d’éventuels travaux + le prix de l’assurance du bailleur + etc. Ainsi, payez plus d’intérêts peut vous faire économiser !

Néanmoins en pratique il y a quelques points à connaître :

  • Vous devez avoir un apport d’au moins 30 % (voire 40 %) pour pouvoir être éligible à ce type de prêt que vous devez placer sur une assurance vie nantie à la banque pour pouvoir rembourser en une seule fois le CRD au paiement de la dernière mensualité
  • En moyenne les taux de ce type de crédit sont de 2 % sur 10 ans et 2,6 % sur 20 ans

Le prêt in fine peut ainsi être une solution d’économie : réfléchissez-y !

N’oubliez pas que vous pouvez aussi économiser sur votre assurance emprunteur. En effet, ces mensualités ne sont déductibles des impôts donc autant les payer au prix le plus juste : venez switcher !

LES ACTUS DE L'ASSURANCE EMPRUNTEUR

SECURIMUT, spécialiste de l’assurance emprunteur, a réalisé une étude sur le libre choix de l’assurance emprunteur en 2020 et les constats sont édifiants… SwitchAssur vous livre les principales conclusions et les obstacles créés par les banques pour freiner le changement d'assurance de prêt.

Savez-vous que SwitchAssur offre avec tous ses contrats un service d'Aide au Retour à l'Emploi ? Zoom sur ce dispositif d'accompagnement qui pourrait être bien utile face à la crise économique. 

Le Conseil Constitutionnel a finalement retiré de la loi ASAP les amendements visant à faciliter la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur.