Comparer les tarifs d’assurance emprunteur

Pour trouver la meilleure offre de crédit immobilier, vous avez probablement mis en concurrence plusieurs banques, soit en les démarchant vous-même, soit par l’intermédiaire d’un courtier. Avec une seule idée en tête : trouver le meilleur taux. C’est bien, mais en la matière le taux immobilier ne fait pas tout : l’assurance emprunteur pèse lourd dans le coût d’un crédit !

Votre assurance de prêt au meilleur tarif en quelques clics

1
2
3

Bien comparer les tarifs d’assurance de prêt immobilier

Nous vous voyons sourire : il suffit de choisir la moins chère ! En réalité, c’est moins simple que cela, et plusieurs indicateurs peuvent entrer en jeu. Sans même parler du fait que cela dépend de votre situation et de votre projet...

Le coût total de l’assurance

C’est la somme des primes d’assurance que vous devrez payer tout au long du remboursement de votre crédit. Généralement, elle est présentée de façon explicite dans les offres d’assurance emprunteur.

Pour la comparer au coût de l’assurance bancaire que vous payez déjà si vous êtes dans une démarche de changement d’assurance, il faut vous reporter au tableau d’amortissement de votre crédit. Il doit comprendre une colonne « Assurance » ou « Accessoires » qui détaille le montant de vos primes chaque mois. Par ailleurs, votre offre de prêt vous donnera le détail des garanties que vous avez souscrites ainsi que les quotités d’assurance.

Le coût de l'assurance emprunteur à 8 ans

Cela dit, le coût total est une façon un peu trop simple de comparer les tarifs de différents contrats d’assurance. En effet, si la durée initiale d’un crédit immobilier est longue (19 ans en moyenne en France), sa durée effective est beaucoup plus courte (environ 8 ans).

En effet, la plupart des emprunteurs soldent leur crédit avant son terme : en cas de revente du bien financé, de rentrée d’argent exceptionnelle, ou encore pour le faire racheter à de meilleures conditions. Il convient donc d’évaluer une durée de comparaison pertinente.

Le plus souvent, les jeunes ménages revendent leur résidence principale au bout de quelques années pour acheter plus grand, ou dans le cadre d’une mobilité professionnelle. Le coût à 8 ans est alors un bon indicateur. En revanche, un ménage plus âgé qui achète ce qui sera probablement sa dernière résidence principale peut comparer les coûts sur une durée plus longue, voire sur la durée totale.

Cela peut aussi dépendre du type de projet : un investisseur qui achète un bien locatif dans le cadre d’une loi de défiscalisation peut déjà savoir qu’il le revendra lorsqu’il n’aura plus le bénéfice de l’avantage fiscal (soit au bout de 6, 9 ou 12 ans). C’est donc sur cette durée, qu’il connaît à l’avance, qu’il a intérêt à comparer les tarifs.

Bon à savoir :

SwitchAssur vous permet de comparer les tarifs d’assurance sur la durée de votre choix !

Le TAEA

Depuis 2014, la loi oblige les assureurs à préciser le coût de l’assurance emprunteur sous la forme d’un nouvel indicateur : le TAEA (Taux Annuel Effectif de l'Assurance). Ce taux est censé rendre compte du poids de l’assurance par rapport au taux du crédit.

Toutefois, les différents modes de tarification présents sur le marché (notamment entre les contrats à primes constantes et les contrats dont la prime varie dans le temps, en fonction du capital restant dû du crédit et/ou de l’âge de l’emprunteur) font que la comparaison via le TAEA est difficile. C’est pourquoi nous vous conseillons plutôt de vous intéresser en priorité au coût total de l’assurance et au coût sur la durée réelle du crédit.

en 3 étapes

switchez, c’est gagné !

LES ACTUS DE L'ASSURANCE EMPRUNTEUR

SECURIMUT, spécialiste de l’assurance emprunteur, a réalisé une étude sur le libre choix de l’assurance emprunteur en 2020 et les constats sont édifiants… SwitchAssur vous livre les principales conclusions et les obstacles créés par les banques pour freiner le changement d'assurance de prêt.

Savez-vous que SwitchAssur offre avec tous ses contrats un service d'Aide au Retour à l'Emploi ? Zoom sur ce dispositif d'accompagnement qui pourrait être bien utile face à la crise économique. 

Le Conseil Constitutionnel a finalement retiré de la loi ASAP les amendements visant à faciliter la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur.