La quotité d’assurance de prêt

Si vous empruntez à deux pour un achat immobilier, il vous faudra choisir la quotité pour laquelle chaque emprunteur sera assuré. Mais comment savoir quel choix de répartition est le plus pertinent ?

Votre assurance de prêt au meilleur tarif en quelques clics

1
2
3

Définition de la quotité d’assurance

La quotité d’assurance, exprimée en pourcentage, est la part du capital emprunté pour laquelle un emprunteur est assuré. Lorsqu’il emprunte seul, ce pourcentage est bien entendu de 100 %, puisqu’il faut qu’il soit couvert pour l’intégralité du prêt.

La question se pose en revanche dans le cas d’un couple : dans quelle proportion chaque emprunteur doit-il être couvert ? En effet, la plupart du temps chacun des emprunteurs contribue au remboursement du crédit en proportion de ses revenus. La logique voudrait donc de respecter cette proportion dans le choix de la quotité, mais ce n’est pas toujours la meilleure solution !

Pour commencer, il faut que le prêt soit couvert au moins à 100 % : la somme des quotités doit donc être supérieure à 100 %. En outre, il n’est pas question d’assurer un emprunteur à plus de 100 %. Cela posé, tous les choix de quotité sont envisageables !

Mais alors, quelle quotité devons-nous choisir ?

Cela dépend ! Surtout de votre situation personnelle et du type de projet que vous envisagez.

Retenez ceci : si vous êtes assuré à 50 %, l’assureur prendra en charge les sinistres à 50 % ; soit 50 % de la mensualité en cas d’invalidité ou d’incapacité ou 50 % du capital restant dû en cas de décès/PTIA. De fait, il peut paraître logique de répartir les quotités en fonction des revenus de chaque emprunteur : si l’un des revenus du ménage disparaît, l’autre emprunteur aura toujours la même charge de remboursement à supporter.

En réalité, les choses sont rarement aussi simples, surtout si le ménage a des enfants à charge. Si les revenus de l’un des parents viennent à diminuer ou même à disparaître, le second parent sera-t-il en mesure d’assurer à la fois le train de vie de la famille et le remboursement de sa part du prêt ?

C’est pourquoi, dans le cas du financement d’une résidence principale le meilleur choix est une assurance à 100 % sur chaque tête. En cas de problème, le crédit sera intégralement pris en charge par l’assureur.

En revanche, le raisonnement est différent pour un investissement locatif. En effet, les loyers perçus couvrent tout ou partie de la mensualité du crédit et n’ont pas de raison de diminuer ou de disparaître en cas de sinistre. Il est alors possible d’envisager une répartition 50/50, 60/40, etc.

en 3 étapes

switchez, c’est gagné !

L’avis de la banque au sujet de la quotité d’assurance

Un détail qui a son importance : la banque prêteuse exigera forcément de vous un niveau de couverture minimal. En clair, si elle exige une couverture à 100 % sur chaque tête, vous n’aurez pas le choix.

En revanche, si ses exigences sont plus basses que cela (50/50 par exemple), vous êtes libres de choisir de mieux vous couvrir. Bien sûr, plus la quotité d’assurance est élevée, plus la prime d’assurance le sera...

LES ACTUS DE L'ASSURANCE EMPRUNTEUR

SECURIMUT, spécialiste de l’assurance emprunteur, a réalisé une étude sur le libre choix de l’assurance emprunteur en 2020 et les constats sont édifiants… SwitchAssur vous livre les principales conclusions et les obstacles créés par les banques pour freiner le changement d'assurance de prêt.

Savez-vous que SwitchAssur offre avec tous ses contrats un service d'Aide au Retour à l'Emploi ? Zoom sur ce dispositif d'accompagnement qui pourrait être bien utile face à la crise économique. 

Le Conseil Constitutionnel a finalement retiré de la loi ASAP les amendements visant à faciliter la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur.