La résiliation infra annuelle de l’assurance emprunteur ne va-t-elle pas entraîner un risque de volatilité des assurés ?

En pleine discussion en ce moment, le sujet de la résiliation infra annuelle pour l’assurance emprunteur soulève de nombreuses questions. L’une d’elles qui revient régulièrement est de se demander si en permettant aux emprunteurs de résilier leur assurance quand ils le veulent, ils ne risquent pas de changer tout le temps d’assurance emprunteur. Nous allons vous donner des éléments de réponses dans cet article.

Les lois de l’assurance emprunteur ne facilitent pas le changement

Ce que l’on peut déjà dire d’emblée c’est que la législation actuelle et le comportement des banques ne risquent pas de créer une volatilité des assurés ! Actuellement, les emprunteurs ont la possibilité de déléguer leur assurance emprunteur à trois occasions différentes :

  • Lors de la souscription du crédit avec la loi Lagarde
  • Lors de la première année du contrat moyennant un préavis de 15 jours avec la loi Hamon
  • A chaque date anniversaire de votre contrat, moyennant un préavis de deux mois avec l’amendement Bourquin

Pour le premier dispositif qui permet de choisir au moment du crédit, il peut être difficile d’imposer une assurance alternative à sa banque. Devant des emprunteurs craignant de se voir refuser leur prêt immobilier, les banques n’hésiteront pas de vous le refuser ou à menacer d’augmenter les taux d’intérêts si vous ne souscrivez pas à leur contrat d’assurance bancaire.

Les dispositifs Hamon et Bourquin qui permettent de changer d’assurance de prêt ont deux autres problèmes majeurs. L’assurance emprunteur étant un sujet assez compliqué pour l’emprunteur moyen, il peut facilement se perdre avec ces deux dispositifs et peut manquer le moment de sa résiliation. Dans cette infographie réalisée par l’UFC Que choisir, on peut notamment observer que 77 % des emprunteurs ne savent pas quand ils peuvent changer leur assurance de prêt. De plus, les banques ont tendance à faire traîner les demandes de délégation rendant les démarches encore plus chronophages et décourageantes pour les emprunteurs. Compte tenu de la complexité des dispositifs et la mauvaise volonté des banques, les assurés ne changent pas facilement d’assurance et il n’y a pas de volatilité de leurs côtés.

La résiliation à tout moment de l’assurance emprunteur va-t-elle changer la donne ?

Changer son assurance emprunteur plus tôt, c’est mieux !

Une fois le tarif de l’assurance emprunteur optimisé, les emprunteurs n’ont plus beaucoup d’intérêt à changer de contrat. En effet, si les économies peuvent aller jusqu’à 50% du coût global lors d’un premier changement, ensuite les économies potentielles seront de moins en moins importantes. Le tarif de cette assurance étant lié au profil de l’emprunteur, celui-ci augmente avec l’âge et les économies s’amenuisent donc mécaniquement au fil du crédit immobilier.

Des tarifs fixes

Par ailleurs, les tarifs d’assurance emprunteur ne sont pas soumis aux revalorisations annuelles contrairement à la plupart des contrats d’assurance. Par exemple, le prix de votre assurance auto peut évoluer d’une année à l’autre selon différents critères liés au coût des pièces détachées pour les réparations par exemple. En ce qui concerne l’assurance emprunteur, l’emprunteur dispose d’un tarif fixé à l’avance pour toute la durée de son crédit et maîtrise donc son coût. Pas de mauvaises surprises d’une année sur l’autre !

Une rotation des contrats minimes

Enfin, l’assurance emprunteur reste un produit particulier qui vise à protéger l’emprunteur et sa famille mais dont le bénéficiaire est la banque. C’est cette dernière qui détermine les garanties qu’elle exige et les démarches de changement restent plutôt complexes (équivalence de niveaux de garanties à respecter, souscription médicale...) et les assurés ne changeront pas chaque année d’assurance emprunteur de ce simple fait.

En effet, dès lors que les emprunteurs ont obtenu un contrat correspondant aux garanties exigées par la banque avec un tarif attractif, ils restent plutôt fidèles. Ainsi, on observe peu de rotation de portefeuilles des contrats d’assurance emprunteur, même sur les contrats alternatifs.

LES ACTUS DE L'ASSURANCE EMPRUNTEUR

Quand on fait un crédit, on parle souvent de taux d’intérêt pour parler du taux d’intérêt nominal. L’autre calcul intéressant pour connaitre la valeur de son investissement est de calculer le taux d’intérêt réel. On vous explique son fonctionnement dans notre article !

Souscrire à un crédit immobilier est une étape importante d’une vie et il peut être difficile de se retrouver devant la multitude d’informations données. De nombreux taux sont utilisés pour accompagner les propositions de crédit. On vous explique le fonctionnement de 4 taux importants à connaître avant d’emprunter.

Être atteint d’un cancer n’empêche pas forcément d’emprunter et de concrétiser un projet immobilier. Il existe de nombreux dispositifs vous permettant d’emprunter à un tarif normal, sans surprime ou sans exclusion. On vous explique le fonctionnement des dispositifs actuels pour bénéficier du meilleur contrat possible en cas de cancer.