Assurance emprunteur : les banques poursuivent leurs pratiques anti-concurrentielles

Assurance emprunteur : les banques poursuivent leurs pratiques anti-concurrentielles

Tandis que l’ouverture du marché de l’assurance emprunteur pourrait permettre aux Français d’économiser 3 milliards d’euros, les banques tentent par tous moyens de conserver cette manne financière. Dénoncées à plusieurs reprises, certaines ont même été épinglées par l’ACPR, le régulateur du marché, qui s’est contenté d’une petite «tape sur les doigts » sans pour autant user de son pouvoir de sanction… Depuis quelques mois, les banques commencent même à menacer les courtiers. C’est pourquoi ces derniers se sont rassemblés en collectif et, sous la plume de Me Laurent Denis, ils viennent de dénoncer ces pratiques anticoncurrentielles à Bercy, espérant que le Ministère de l’Économie va enfin taper du poing sur la table pour mettre fin à ces manœuvres.

Le Ministre de l’Economie interpellé sur les pratiques des banques en assurance emprunteur

Fin Janvier, Me Laurent Denis, avocat spécialisé représentant un collectif de courtiers en crédit et en assurance, a adressé un courrier au Ministre de l’Economie afin de dénoncer les pratiques anticoncurrentielles des banques en matière d’assurance emprunteur.
Il dénonce des pratiques contre la liberté de choix, parfois même contraires au droit en vigueur, et ce dans la plus totale impunité. Depuis 2010, les lois se sont en effet empilées pour essayer d’ouvrir le marché de l’assurance emprunteur à la concurrence (voir ci-dessous), sans pour autant ouvrir ce marché. Face à ces lois, il semblerait même que les banques aient organisé leur riposte : non réponse, refus injustifiés, pratiques dilatoires, contre-offres discrétionnaires… 
Depuis quelques mois, les banques n’hésitent même plus à menacer ouvertement les courtiers de supprimer leurs accords si ces dernières ne respectent pas certains quotas. Certaines inscrivent même ces mentions dans leurs conventions ! Une pratique totalement illégale…
Le marché de l’assurance emprunteur immobilier représente 6 milliards d’euros de primes chaque année et celui-ci est toujours détenu à 88% par les banques dont les contrats sont en moyenne deux fois plus chers que les contrats d’assurance de prêts hors banque. L’ouverture du marché de l’assurance emprunteur représente donc près de 3 milliards d’euros d’économies aux Français !

La solution : opter pour un courtier spécialisé en assurance emprunteur

Changer d’assurance de prêt relève du parcours du combattant pour les particuliers et devient de plus en plus difficile pour les courtiers en crédit…
Pas de panique, chez SwitchAssur nous avons la solution pour changer votre assurance de prêt !
En effet, en tant que courtier spécialisé en assurance de prêt, nous ne subissons pas la pression des banques. Nous ne sommes pas courtiers en crédits et les banques ne peuvent donc pas nous menacer de faire sauter nos accords !

SwitchAssur, le comparateur d’assurances de prêts de SECURIMUT

Chez SECURIMUT, nous sommes spécialistes du changement d’assurance de prêt. Depuis 2006, nous défendons quotidiennement la liberté de choix des consommateurs en assurance emprunteur. C’est pourquoi, nous sommes bien placés pour savoir à quel point il est compliqué pour un emprunteur de changer son assurance de prêt… Et ce, alors même que la loi lui en donne le droit : complexité des contrats, réticence des banques, formalités interminables… Pourtant, l’économie potentielle peut être considérable, sans même parler des meilleures garanties que l’emprunteur peut obtenir.

C’est pourquoi nous avons lancé SwitchAssur, le comparateur spécialisé en assurance emprunteur, qui permet à tous les propriétaires de changer d’assurance de prêt en toute simplicité.

Son principal atout ?

SwitchAssur propose d’office des contrats d’assurance emprunteur personnalisés, qui répondent aux critères d’équivalence de garanties exigée par les banques. Ainsi, pas de mauvaise surprise : les tarifs sont calculés au plus juste et l’emprunteur peut voir immédiatement les économies et les garanties proposées. En plus, grâce au mandat de résiliation, SwitchAssur s’occupe de toutes les démarches auprès de la banque jusqu’au changement de contrat.

Le libre choix de l’assurance emprunteur

Vous êtes libre de choisir votre assurance emprunteur, que ce soit au moment de la souscription du crédit immobilier (Loi Lagarde, 2010) ou une fois celui-ci signé.
Si vous avez déjà signé votre offre de prêt, n'attendez pas pour pour changer votre assurance emprunteur. Vous pouvez la changer à tout moment la première année qui suit la signature, avec un préavis de 15 jours (Loi Hamon, 2014). Puis vous avez un droit de résiliation annuelle tout au long de votre crédit (Amendement Bourquin en vigueur depuis le 1er Janvier 2018). 

Vous êtes perdu ? SwitchAssur se charge de tout ! Le comparateur calcule automatiquement la date de substitution la plus proche et nos conseillers se chargent de la paperasse avec la banque !

Bon à savoir :

  • L’emprunteur doit présenter à sa banque un contrat équivalent en termes de garanties, selon les critères de la grille du CCSF sélectionnés par celle-ci.
  • La banque n’a pas le droit de pénaliser l’emprunteur de choisir une assurance alternative en augmentant son taux de crédit ou en lui faisant payer des frais de dossier ou autres pénalités.

Chez SwitchAssur, on s’occupe de tout ! Nos contrats sont calibrés d’office pour répondre aux exigences de votre banque et nous prenons en charge toutes les démarches de substitution de votre assurance emprunteur.

LES ACTUS DE L'ASSURANCE EMPRUNTEUR

SECURIMUT, spécialiste de l’assurance emprunteur, a réalisé une étude sur le libre choix de l’assurance emprunteur en 2020 et les constats sont édifiants… SwitchAssur vous livre les principales conclusions et les obstacles créés par les banques pour freiner le changement d'assurance de prêt.

Savez-vous que SwitchAssur offre avec tous ses contrats un service d'Aide au Retour à l'Emploi ? Zoom sur ce dispositif d'accompagnement qui pourrait être bien utile face à la crise économique. 

Le Conseil Constitutionnel a finalement retiré de la loi ASAP les amendements visant à faciliter la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur.